Hervé Birolini explore tous les domaines du sonore. De la pièce de concert à l’installation, de la performance électroacoustique à la musique de scène ou de film, Art radiophonique ou musique mixte, ses terrains d’expérimentation s’enrichissent les uns les autres et interrogent sans cesse sa position de compositeur.

D’essence électronique, sa musique s’élabore à partir de matériaux réels, concrets ou instrumentaux, mais aussi à partir d’objets sonores produits par une lutherie informatique, personnalisée et en perpétuelle réinvention. Cette technologie présente dans ses oeuvres est à la fois un outil et une façon d’interroger la production contemporaine du sensible. Son goût pour le spectacle vivant, et plus particulièrement ses liens avec la danse, le mène à produire des pièces musicales qui engagent également l’espace, le corps, le geste et la scénographie.

Sa musique côtoie les musiques électronique, concrète, expérimentale et contemporaine dans leur sens le plus ouvert. Ses productions ont étés présentées dans de nombreux festivals, en France et à l’étranger, comme :

AKOUSMA
Live at CIRMMT
Signal and Noise (Canada)
Présence électronique
Reevox
Electricity
Futura
Entre cour et jardins
Musique Action (France)
Archipel (Suisse)

et lors de nombreuses résidences :

Festival d’Avignon
Arsenal-Metz
Césaré -Reims
GRM-Paris
GMEM-Marseille
CCAM-Nancy
La muse en Circuit-Alfortville

SAT-Montréal

Et ont remporté des prix nationaux et internationaux. Ses musiques sont régulièrement diffusées à la radio et à la télévision. Il intervient pour l’enseignement des pratiques liées à la création musicale et sonore, notamment à l’INA (Institut National de l’audiovisuel), et à l’ENSAT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) de Lyon. En 2013, il crée la Compagnie Distorsions, une structure qui lui permet de porter ses projets.