Hervé Birolini étudie la musique électroacoustique à Metz au Centre Européen de Recherche Musicale (CERM) en classe d’électroacoustique de 1990 à 1993. Après des études en cinéma, en audiovisuel et 8 ans, au GRM (Groupe de Recherches Musicales de l’Institut National de l’Audiovisuel) dans l’équipe « concert », il mène ses propres recherche et en 2002 il devient compositeur indépendant.

Dès lors, il explore tous les domaines du sonore. De la pièce de concert à l’installation, de la performance électroacoustique à la musique de scène ou de film, Art radiophonique ou musique mixte, ses terrains d’expérimentation s’enrichissent les uns les autres et interrogent sans cesse sa position de compositeur.
D’essence électronique, sa musique s’élabore à partir de matériaux réels, concrets ou instrumentaux, mais aussi à partir d’objets sonores produits par une lutherie informatique, personnalisée et en perpétuelle réinvention. Cette technologie qui intègre ses œuvres est à la fois un outil et une façon d’interroger la production contemporaine du sensible. Son goût pour le spectacle vivant, et plus particulièrement ses liens avec la danse, le mène à produire des pièces musicales qui engagent également l’espace, le corps, le geste et la scénographie.

Depuis le Trio Arrays, la lumière constitue un nouveau média à explorer. Celle-ci permet à la fois d’étendre le registre du sonore et d’entrer dans la théâtralité de l’acte musical.

Sa musique flirt avec les musiques électronique, concrète, expérimentale et contemporaine dans leur sens le plus ouvert. Ses productions ont étés présentées dans de nombreux festivals, en France et à l’étranger, comme par exemple :

AKOUSMA, Live at CIRMMT, Signal and Noise (Canada), Présence électronique, Césaré, Electricity, Reims Scène d’Europe, Futura, Entre cour et jardins, Musique Action (France), Archipel (Suisse)

Et lors de nombreuses résidences :

CIRMMT (Centre for Interdisciplinary Research in Music Media and Technology), S.A.T. (Société des arts technologiques) Montréal, Cité Musicale Metz, Césaré – Centre national de création à Reims, GRM à Paris La Muse en Circuit à Alfortville, CCAM Scène nationale de Vandoeuvre-lès-Nancy

Et ont remporté des prix nationaux et internationaux  : Premier prix à la Biennale d’art sonore de Mexico, Prix Phonurgia Nova à Arles, Prix d’art Radiophonique de La Muse en Circuit, prix transfrontalier Quattropole en 2019 pour “Exartikulations”

Ses musiques sont régulièrement diffusées à la radio et à la télévision France Culture, France Musique, Arte Radio, France 2, France 3, France 5, Arte.

Comme artiste il est associé au développement du Logiciel Usine de Brainmodular depuis 2007. Il intervient pour l’enseignement des pratiques liées à la création musicale et sonore, notamment à l’INA (Institut National de l’audiovisuel) de Bry sur Marne, et à l’ENSAT (Ecole Nationale Supérieure des Arts et Techniques du Théâtre) de Lyon. En 2013, il crée la Compagnie Distorsions, une structure qui lui permet de porter ses projets.

Photos : Alexis Bellavance, Arnaud Hussenot, Aude Paget, Aurore Gruel, Joseph Gordillo