Description du projet

Exartikulations

Création 2018

Pièce Concrète Instrumentale et live électronique

Deuxième opus du Manifeste Sons, Espaces, Mouvements

Hervé Birolini : Composition, développements, Scénographie et lumière

Aurore Gruel : Instrument Cinetique

Louis-Michel Marion : Contrebasse

Michel Deltruc : Percussions

Durée : 45′-50′

Un écran sonore de 5 mètres de haut, fait de 16 haut-parleurs lumineux, une danseuse muée en instrument chorégraphique, un contrebassiste,un percussionniste. Une exploration sensorielle de l’empreinte sonore et visuelle d’une forme, du geste, du mouvement. Inspirée par la partition graphique de Rainer Wehinger à l’écoute de la pièce Artikulation de György Ligeti, Exartikulations en fait une lecture multiple: Instrumentale, gestuelle et électronique. Le corps dansant, incarnant un instrument musical autonome, développe sa propre interprétation. L’électronique et la lumière inscrivent dans l’espace ce dialogue. Chacun projette sur la toile de haut-parleurs son interprétation sonore de la partition.

Cette vision bouscule la lecture de l’œuvre initiale et crée une désarticulation. Pour cette pièce, l’instrument chorégraphique et les musiciens sont équipés de dispositifs conçus pour dessiner leur gestuelle sur le mur de Haut-parleurs comme le ferait un peintre sur une toile.

Production : Cie Distorsions
Co-productions : Cité musicale-Metz,
Césaré Centre National de Création Musicale de Reims,
La Muse en Circuit (Alfortville)
Soutiens : DRAC grand est, région Grand Est,
Ville de Nancy, Spedidam, Accueil en résidence à Saint-Ex. culture numérique Reims

Merci à : Sensomusic / Olivier Sens, Frédéric Septon et ML Laser.

exar

tiku

lations

Credits Photos : ©Arno Hussenot